ABCM mêle robotique et autonomie des hommes dans l’entreprise



« Le développement des collaborateurs et leur montée en compétences, tout ça épaulé par la robotique, c’est notre manière à nous d’avancer vers l’Industrie du futur ». Ainsi sont résumées les initiatives de Landry Maillet, p.-d.g. d'ABCM, pour la transformation de son entreprise. Spécialisée dans l’usinage industriel, notamment pour le ferroviaire, la manutention, le TP, et aussi dans l’agricole et depuis peu dans l’éolien et la défense, la PME de 80 collaborateurs a commencé en 2014 avec l’achat d’un robot de déchargement de pièces dans le service de débit des bruts. « Le robot est intégré au début de la chaîne de valeur. Cela nous permet de préparer l’entreprise pour le futur », note le jeune p.-d.g. De fait, son entreprise investit régulièrement depuis dans de nouvelles solutions d’automatisation. « Nous avons environ un robot par an qui vient intégrer la structure, principalement pour du chargement de pièce dans les machines », témoigne Landry Maillet.
Parallèlement, la PME travaille en permanence sur l’amélioration de son organisation. « On a aujourd’hui défini le planning de travail directement sur ordinateur. La saisie des commandes aussi est informatisée et tout ce qu’on a pu rendre autonome dans l’entreprise est aujourd’hui autonome », poursuit le p.-d.g. « Les opérateurs sont dans un univers qui les rajeunit et qui est de plus en plus agréable, et l’an dernier nous avons réalisé une augmentation d’environ 25 % de notre chiffre d’affaires », ajoute-t-il.
Sa dernière initiative ? Travailler de concert avec le monde de l’éducation pour former des jeunes aux métiers de l’usinage avec un emploi à la clé.